Le vendredi 22 septembre 2017

Marche au ralenti des véhicules

echappement.jpgLa marche au ralenti consiste à laisser tourner inutilement le moteur d'un véhicule lorsqu'il est immobilisé.

La Ville de Matane a adopté un règlement à ce sujet.

Voici quelques exemples de marche au ralenti inutile :

Laisser tourner le moteur inutilement

  • pour réchauffer le véhicule en hiver ou le refroidir en été;
  • lorsque l'on fait des courses rapides (dépanneur, station-service, etc.);
  • pour attendre un passager;
  • lors du passage d’un train;
  • lorsqu’on arrête pour parler à un ami;
  • lorsqu’on attend d’être servi dans un service à l’auto;
  • lorsqu’on utilise un démarreur à distance.

Un mythe tenace relatif à la marche au ralenti

Par temps froid, faire tourner au ralenti le moteur d'un véhicule pour réchauffer le moteur protège le véhicule.

Faux! La marche au ralenti n'est pas une façon efficace de réchauffer un véhicule, même par temps froid. La meilleure façon est de rouler. L'hiver, avec les moteurs actuels, 30 secondes de marche au ralenti suffisent avant de conduire.

Bonnes raisons pour couper le moteur

Pour économiser de l'essence.

Pour retarder l'usure de votre véhicule : un moteur qui tourne au ralenti ne fonctionne pas à sa température optimale, empêchant ainsi le carburant de brûler complètement. Cette situation engendre:

  • une condensation des résidus sur les parois des cylindres;
  • un encrassement des bougies pouvant faire augmenter la consommation d’essence jusqu’à 5 %;
  • une contamination de l’huile par les résidus de combustion;
  • des dommages et une usure prématurée de certaines pièces et parties du moteur;
  • une corrosion du système d’échappement réduisant ainsi sa durée de vie.

Pour aider à réduire les gaz à effet de serre et la pollution de l’air : Le secteur des transports est responsable de 37 % des émissions de gaz à effet de serre au Québec. La marche au ralenti des moteurs des véhicules produit des émissions nocives, telles que le monoxyde de carbone (CO), le dioxyde de carbone (CO2) et l’oxyde d’azote (NOx).

Pour préserver la santé : D’après Santé Canada, chaque année, plus de 5 000 personnes au Canada meurent prématurément en raison de la pollution de l’air. Les enfants et les personnes vulnérables en général sont plus sensibles aux effets irritants des polluants atmosphériques. En réduisant la marche au ralenti, vous contribuez à protéger votre santé et celle des autres.

PENSEZ-Y, COUPEZ LE MOTEUR!

Solutions de rechange à la marche au ralenti

La technique du départ lent : Par temps froid, cette technique consiste à ne pas laisser tourner son moteur au ralenti plus de 30 secondes. Après ce délai, commencez à rouler à basse vitesse pendant les cinq premiers kilomètres afin que toutes les pièces du véhicule se réchauffent. Avant de partir, assurez-vous toutefois que les vitres soient bien dégagées.

Utiliser un chauffe-moteur (chauffe-bloc) : Cet appareil permet de réchauffer plus efficacement le moteur de votre véhicule que la marche au ralenti. En effet, réchauffer le bloc moteur et les liquides de refroidissement permet au moteur d'atteindre sa température de fonctionnement optimale plus rapidement et facilite par conséquent le démarrage. L'utilisation d’un chauffe-moteur muni d’une minuterie automatique est recommandée, puisque deux heures de branchement avant le départ suffisent.

Lorsque la température est inférieure à -20 °C, un chauffe-moteur peut permettre une économie globale de carburant de l’ordre de 10 %. Dans le cas d’un déplacement de courte distance (lorsque la température est froide), l’économie d’essence peut atteindre jusqu’à 20 %.

Éviter d’utiliser un démarreur à distance : Cet appareil vous incite à démarrer le moteur avant que vous ne soyez prêt à partir, ce qui entraîne une marche au ralenti inutile.

Utiliser des modes de transport actif : La marche, le vélo ou le covoiturage constituent les meilleurs moyens de réduire les émissions de gaz à effet de serre.